Le 7 juin 2017, ma vie a complètement changé. J’ai été frappé par un accident vasculaire cérébral dans le tronc cérébral.

Après 12 jours d’hôpital, je suis allée en rééducation dans un centre de réhabilitation près de chez moi.

J’ai obtenu mon congé de l’hôpital après 3,5 semaines avec l’obligation de chercher un traitement en physiothérapie. De plus, pas de suivi, pas d’information… Je pouvais à peine marcher. À la maison, l’affrontement a été dur et je n’ai pas pu faire face aux conséquences de ma lésion. Je suis allé dans une salle d’exercice et j’ai été autorisé à utiliser un entraîneur à domicile de temps en temps. J’ai aussi cherché une ergothérapie et un logopède parce que ma voix devenait de plus en plus mauvaise. D’une femme travailleuse et indépendante de 53 ans à peine, je suis devenue un pitoyable tas de misère. Ce fut aussi difficile pour ma famille et mes amis.

Je ne pouvais même plus sortir le chien ou aller à l’épicerie seule. Je n’avais plus de force, et en plus j’avais des problèmes d’équilibre et de vertiges.

Sur Internet, j’ai trouvé Medifit à Moraira et j’ai pensé que je devais sortir de ma situation quotidienne pour un moment. Ici, je ne m’améliore pas et il y a trop de stimuli de l’extérieur. Cela dit….

J’ai eu 6 semaines de réhabilitation intensive 5 jours par semaine. Du fitness, des exercices de relaxation aux conversations avec un psychologue. Egalement une réunion hebdomadaire avec un médecin rééducateur. Je me sentais très à l’aise avec ces thérapeutes bienveillants. Je suis aussi resté dans un bel appartement où je me suis reposé. Ces 6 semaines m’ont rendu beaucoup plus forte et plus confiante. Je peux maintenant faire une promenade avec le chien et même aller au supermarché. Je poursuis mon entraînement médical aux Pays-Bas et je dois contrôler ma sur-stimulation en prenant du repos. Si j’avais su plus tôt l’existence de cette clinique………………………………….

Je suis très reconnaissant à l’équipe MEDIFIT pour la qualité des soins prodigués et pour avoir fait un pas dans la bonne direction.

Cheres salutations
Mildred May